Prix Crossroads, meilleur album world en 1999, réédité en 2016, Galo Negro est le chef d’œuvre de Sam Mangwana. Aux morceaux d’origine, remasterisés, s’ajoutent 6 inédits qui témoignent du génie du dernier grand chanteur de la rumba congolaise.

Né en 1945 à Kinshasa, de parent angolais, Sam Mangwana a démarré à 17 ans avec Tabu Key, fait ses armes avec Franco Luambo, Rochereau, Docteur Nico et l’African Fiesta, assurant la première partie latino des concerts, apprenant tout le répertoire de l’Orchestra Aragon. Dans les années 70, il devient le roi de l’afro-disco : rythmique à la James Brown, chemises contrées, talons compensés, pantalons à pattes d’éléphant…

Il aura fallu attendre le succès de Cesaria Evora pour réaliser un vieux rêve : chanter en portugais et revenir aux ambiances du passé. C’est alors que naît l’album Galo Negro, un voyage dans l’univers de Sam Mangwana en pleine maturité et dans lequel il reste fidèle à ses idéaux : le mélange des genres. Il chante ici en portugais, espagnol, lingala, kikongo, bambara ou swahili, des textes profondément humanistes. « J’aime me balader à travers les cultures, les langues, brasser les styles. » convient celui qu’on avait surnommé à une époque « le pigeon voyageur ».

Le vétéran de l’âge d’or de la rumba congolaise, musique dansante imprégnée de cubanité, a toujours défendu l’idée d’ouverture, a sillonné l’Afrique, vécu à Abidjan, rampe de lancement de sa carrière solo, et à Paris où il vient de se réinstaller de nouveau. A 76 ans, Sam Mangwana – qui était en concert au 360 Paris Music Factory dans le cadre du festival numérique Au fil des Voix (diffusé en livestream le 20 février dernier) incarne toujours le panafricanisme musical.

 

SAM MANGWANA - Galo Negro (vinyle)

SKU : 0047
10,80 €Prix